Les salariés sont le cœur de l’entreprise. Ils font sa force, son expertise et participent à son bon fonctionnement. Ils véhiculent son image. Dans notre secteur d’activité, les services des agents de propreté sont considérés comme essentiels, surtout depuis le début de la crise sanitaire. Grâce au nettoyage des surfaces, à la désinfection des points de contact et à la décontamination, ils jouent un rôle important pour la santé publique et contribuent à la poursuite d’activité des professionnels en limitant la propagation du virus dans les locaux des entreprises.

En cette période de pandémie, nos équipes de propreté sont en première ligne et font face au virus au quotidien. Nous remercions à nouveau leur engagement et leur implication. Nous avons tenu à donner la parole à quelques-uns d’entre eux dans cette nouvelle rubrique « nos collaborateurs en parlent ».
Ils s’expriment sur leurs fonctions, leur rôle en cette période difficile et les difficultés qu’ils peuvent rencontrer depuis le début de la pandémie.

Aurélia, chef d'équipe


« Si je ne le fais pas, qui va le faire ?« 

« Je suis chef d’équipe de propreté dans un institut de beauté. Au mois de mars dernier, l’institut a dû fermer pendant le confinement, de ce fait l’équipe s’est retrouvée en chômage partiel. Par ailleurs, les besoins en décontamination au COVID étaient forts, notamment dans les centres d’hébergement. Je suis jeune, je n’avais pas peur du Covid, je me suis dit, si ce n’est pas moi qui le fais, qui le fera ?  Alors je suis allée aider, prêter main forte à la société.

Une formation nous a appris à bien nous protéger du virus pendant notre service, à appliquer le protocole de décontamination très strict, à rester vigilant pour ne pas contaminer les zones saines, et aussi à être attentif et bienveillant vis à vis des résidents malades. Avec nos combinaisons et nos lunettes, on ressemblait à des astronautes et on devait évoluer au côté des familles, le contact humain était très important.

C’était une très belle expérience, ça s’est très bien passé, et on a été récompensé, notre courage a été reconnu. »

Carla, chef d'équipe

Carla
« J’étais volontaire pour apprendre
de nouvelles choses »

« Je suis chef d’équipe de propreté dans des bureaux d’entreprise. Pendant le confinement de mars 2019, je ne voulais pas rester à ne rien faire. Comme j’aime apprendre de nouvelles choses, j’ai tout de suite accepté de me joindre aux équipes de décontaminations des centres d’accueil des malades du COVID. 

La prestation de décontamination est différente, j’ai suivi une formation pour apprendre les protocoles très stricts. J’avais un peu peur au début malgré tout l’équipement de protection. Après je me suis habituée. J’ai aidé ainsi pendant les 2 – 3 mois de confinement. »

Gérard, laveur de vitres


« Je suis un enfant de la maison »

«Je suis laveur de vitres professionnel depuis 32 ans chez Thiebat, on peut dire que « je suis un enfant de la maison ». Le côté sympa de mon métier, c’est que j’interviens dans de très beaux magasins de luxe à Paris.
Depuis le début de la pandémie, j’ai une certaine angoisse de sortir, une peur de la maladie car j’ai beaucoup de temps de transports. Malgré le Covid, nous restons à l’écoute des clients et nous nous adaptons pour leur apporter le meilleur service et assurer les remises en état demandées. »

>

Alain, agent de services

Alain
« Je suis heureux de contribuer à la qualité de l’accueil des invités »

« Je suis en poste en temps plein à La Vallée Village depuis 16 ans. J’entretiens de très bonnes relations avec les chefs d’équipes, les inspecteurs et les responsables des sites. Mon rôle est de faire en sorte que les allées et les éléments de décoration du site soient toujours propres. En temps normal, l’ambiance du village et l’activité liée à la fréquentation nous donne du courage, les journées sont bien remplies et passent plus vite. 

Lors des deux confinements, le village étant fermé, j’ai été mis en chômage partiel. J’ai bien vécu ces confinements. Mais, je suis très heureux de pouvoir à nouveau contribuer à la qualité de l’accueil des invités depuis le déconfinement, même si c’est un peu plus calme en semaine du fait de l’absence des touristes. »

Maria, agent de propreté


« J’ai apprécié de travailler pendant le confinement »

« Je suis agent d’entretien, dans le groupe depuis 24 ans. J’exerce encore sur plusieurs sites que l’on m’a confiés alors. Aujourd’hui, je collabore avec 2 sociétés du groupe.

Le 1er confinement a été supportable car je travaillais un peu, bien qu’à la longue je tournais vite en rond. Depuis le 2ème confinement, un seul de mes sites client a fermé. J’apprécie ainsi de poursuivre les prestations dans la résidence étudiante où tous les étudiants sont présents. Cela maintient le lien social qui m’a tant manqué en mars dernier. »

Joseph, agent de propreté


« Je me lève à 3h20 tous les matins »

« Je travaille chez SPN NET depuis 7 ans. Je me lève à 3h20 pour prendre le train de 4h47. Comme vous pouvez vous en douter, le matin c’est assez calme. En revanche, le soir les transports sont saturés.
Lors du 1er confinement, malgré les risques sanitaires, j’ai tout de même souhaité continuer à travailler pour payer les charges du quotidien. J’avais très peur des transports en commun car les règles de distanciation sociales n’y étaient pas du tout respectées, on était les uns sur les autres.

En plus, mon fils vit à Congo Brazzaville donc je ne le voyais pas mais j’ai envoyé quelques masques par La Poste pour lui en fournir. Depuis, j’ai moins peur, je continue à travailler normalement sur les sites. J’espère que 2021 sera meilleure car les réunions de famille me manquent. »

Veisica, chef d'équipe propreté


« Je fais de mon mieux pour la société »

« Je suis chef d’équipe au siège social d’une enseigne de prêt à portée haut de gamme et au sein d’une boutique de luxe parisienne. J’ai sous ma responsabilité 4 personnes. Etant salariée chez Thiebat depuis 20 ans, je me sens un peu comme chez moi et je fais de mon mieux pour la société et pour maintenir un lien fort avec les clients.

Lors du 1er confinement, j’avais un peu peur de prendre les transports en commun pour aller travailler car il y avait beaucoup de monde dans le RER, mais maintenant ça va, on a les masques et je fais attention aux gestes barrière. »

Daniel, agent de services


« L’entreprise est à l’arrêt faute de touristes »

« Depuis le 1er janvier 2020, je suis affecté sur le site d’une société qui organise des diners-croisières sur la Seine. 

Le 1er confinement a été pour moi assez difficile. Le site était fermé, de ce fait je ne travaillais plus. Cela m’a mis en difficulté financière.
Par la suite, l’activité a repris quelques mois. Les transports en commun étaient surchargés et les voyageurs étaient proches les uns des autres, ce n’était pas rassurant.

En fin d’année, l’activité du client a été à nouveau à l’arrêt car il n’y a plus de touristes. La société en a profité pour effectuer de gros travaux de réaménagement. »

Crédits photos : Adobe Stock © Djomas – © LIGHTFIELD STUDIOS – © oneinchpunch
#jesuisagentdepropreté – #jesuisnettoyeur

Les dernières actualités du groupe

Visite du centre de tri Luxo Bennes

Luxo Bennes, professionnels de la gestion des déchets en Ile-de-France, est le partenaire principal d’Allo-Bennes Services depuis 4 ans. A l’occasion de la journée de l’environnement qui s’est tenue le 5 juin dernier, les équipes de Propertis et d’Allo-Bennes ont pu...

Egalité salariale entre les femmes et les hommes

Le ministère du Travail a déployé en 2019 un nouveau dispositif appelé l'index d'égalité femmes-hommes afin de supprimer les inégalités professionnelles entre les femmes et les hommes en entreprises. Cet indicateur, présenté sous forme de notation, doit être publié...

Newsletter n°2 – janvier 2021

Nos équipes vous adressent leurs meilleurs voeux de santé et de réussite en cette nouvelle année, et se tiennent à vos côtés pour la surmonter avec sérénité.Newsletter n°2 - Janvier 2021 Pour cette nouvelle année, ne laissons rien au hasard !Plus que jamais, nous...

Propertis fête ses 20 ans !

  Propertis, une aventure entrepreneuriale passionnante où l’humain est au cœur de toutes les démarches   Le mot de notre Président Jean Nijdam "Je me suis lancé dans cette entreprise entrepreneuriale en 1999, fort de 20 ans d’expériences...

Etre apprenti en alternance chez Propertis

En septembre, le groupe Propertis a intégré au sein de son siège social, 3 étudiantes en communication, comptabilité et en commerce en contrat d’apprentissage. En les accompagnant tout au long de leur formation, le groupe favorise l’insertion de ces 3 étudiantes dans...